Le Maroc est parmi les pays les plus dépensiers en lobbying aux USA avec un rendement négatif en 2013

Le drapeau marocain et américain

Un nouveau rapport de l’organisation américaine Sunlight souligne que le Maroc est parmi les pays qui ont engagé un grand budget pour payer des lobbies à Washington et des médias américains, avec un montant de quatre millions de dollars au cours de l’année 2013. Cependant, cette année a été la plus désastreuse pour le Maroc aux USA, que ce soit au niveau du dossier du Sahara ou au niveau de l’image dans les médias américains.

Le Maroc a été classé cinquième à l’échelle mondiale dans les contrats avec les lobbies aux États-Unis avec un montant de$ 4.000.000. L’Allemagne arrive en tête avec  liste avec 12 millions de dollars, suivie du Canada, l’Arabie Saoudite , le Mexique, le Maroc , et la Corée du Sud.

Les objectifs des lobbies sont différents. L’Allemagne a des soucis d’ordre industriel face à la politique protectionniste que Washington veut imposer à certains des produits allemands. Le Maroc poursuit des objectifs politiques.

Le magazine politique Foreign Policy a révélé il y a quelques mois les sommes dépensées par le Maroc pour défendre ses positions, montrant que l’ancien ambassadeur américain Edward Gabriel en avait gagné une grande part sans donner des résultats positifs. Il avait réalisé et posté des vidéos dans YouTube, dont le nombre de visites ne dépasse pas 60 individus pendant des mois.

Une rétrospective rapide de l’année 2013 montre qu’elle a été la pire année pour l’image du Maroc aux USA, en effet :

-En avril 2013, le Département d’État a présenté un projet de résolution au Conseil de sécurité sur le Sahara qui comprend la surveillance des droits de l’homme. La résolution a ensuite été retirée.

– Un comité de soutien du Front Polisario a été créé pour défendre le principe de l’autodétermination comme solution au conflit du Sahara.

– La présence du Maroc dans divers grands médias US a été négative. La visite royale à la Maison Blanche le 22 Novembre l’année dernière a été quasi boycottée (aucun article sur le New York Times). Par contre, des médias comme CNN, Washington Post ou The Nation ont mis l’accent sur le Polisario.

– L’affaire Ali Anouzla a donné lieu à un éditorial sur le Washington Post très sévère vis-à-vis du Maroc officiel.

Or, certains individus malhonnêtes ont tout fait pour leurrer l’opinion publique Marocaine en publiant des articles favorables au Maroc, publiés dans des blogs de grands journaux américains en signalant à leurs lecteurs que l’article  a été publié sur le journal et non pas sur un blog parmi des centaines d’autres.

Le Maroc manque d’expérience en matière d’usage des lobbies pour défendre ses intérêts, en particulier dans le dossier du Sahara.

Au sein du parlement Marocain, jamais la commission des Affaires Etrangères et de la Défense n’a abordé la façon de faire appel à des lobbies à l’étranger parce que le dossier reste accaparé par l’entourage du roi.

De même, la Cour des comptes n’a jamais examiné le budget de lobbying et la manière dont il est utilisé.

مقالات ذات صلة

By 

Sign In

Reset Your Password